Accueil| Annonces Gratuites | Publicité | Annuaire Médical Algérien | News | Nous contacter


Les premiers soins
Infos pratiques

Les premiers soins

Dans la vie de tous les jours, les chutes, les brûlures ou les doigts pincés sont des accidents courants qui demandent de la part des parents la bonne réaction et les gestes appropriés. Les connaître, c'est déjà être plus calme devant l'enfant qui pleure parce qu'il a mal ou tout simplement par peur. Si la douleur est évidente : n'hésitez pas  à la combattre en lui donnant un peu de paracétamol ou d'aspirine. N'oubliez pas de vous laver soigneusement les mains avant toute intervention sur une plaie.

AMPOULE 

  • Si la peau a cédé sous le frottement, coupez-la si besoin avec des petits ciseaux préalablement passés à l'alcool, puis couvrez la blessure d'un simple pansement (il existe en pharmacie des pansements spéciaux).
  • Si l'ampoule est bien gonflée, il ne faut surtout pas la percer : nettoyez doucement avec un produit antiseptique et couvrez-la d'une gaze et de sparadrap.

 

BLEU :

  • Sa disparition se fait en quelques jours. Des glaçons dans un gant de toilette soulagent tout d'abord la douleur, puis l'application d'une pommade à l'arnica favorise la résorption de l'hématome.
  • Si votre enfant se fait des bleus pour un oui ou pour un non, consultez votre médecin.

 BOSSE :

  • Le froid permet de calmer la douleur, pluis l'application d'une pommade à l'arnica aide le traumatisme à se résorber en quelques heures, parfois en quelques jours.
  • Si la bosse est douloureuse et violacée,  si elles ont tendance à continuer d'augmenter de volume, si l'enfant perd connaissance à la suite du chos ou vomit, il est préférable de consulter au plus vite un médecin, voire de se rtendre dans un service d'urgences.

 BRÛLURE :

  • L'étendue de la brûlure donne une indication sur son importance. Elle est grave si elle dépasse 10 % de la surafce du corps.
  • Sa localisation a aussi une influence sur sa gravité. Elle plus sérieuse sur le visage, les mains et les organes génitaux.
  • Le type de brûlure est encore à prendre en compte, les brûlures éléctriques sont souvent graves alors qu'elles ont un aspect bénin.
  • Enfin plus l'enfant est jeune plus il est fragile.
  • Surtout ne cédez pas à la tentation des remèdes de "bonne femme". Ne mettez jamais ni de l'huile ni du vinaigre sur une brûlure.
  • On distingue 3 degrés de gravité dans les brûlures :
  • Premier degré : elle est superficielle et se manifeste par une rougeur de la peau sans cloque : il suffit de désinfecter la zone avec un produit antiseptique puis de laisser la peau à l'air. Attention, le bain ou la proximité d'une source de chaleur ravive la douleur.
  • Deuxième degré : elle est un peu plus profonde dans le derme et se reconnaît souvant par une cloque remplie de liquide clair. Si la brûlure est d'une surface très réduite, couvrez la blessure d'une gaze stérile et attendez que la peau se reconstitue.
  • Troisième degré : la brûlure est grave : elle est profonde, lésant les vaisseaux sanguins, les nerfs et les muscles. Elle nécessite l'intervention d'un médecin.
    Pour les brûlures par flammes, ne déshabillez pas l'enfant et ne mettez rien sur les brûlures. Couvrez la plaie d'un tissu de coton propre pour éviter la contamination. Evacuez le sur l'hôpital le plus proche.
    Pour les brûlures par vapeur ou produits chimiques : déshabillez l'enfant. Evacuez le sur l'hôpital le plus proche.
    Pour les brûlures par acide ou par base : lavez abondamment à l'eau tiède pendant 10 à 20 minutes, puis conduisez l'enfant à l'hôpital.
    Pour la projection d'un produit chimique dans l'oeil : lavez l'oeil à eau tiède pendant 10 à 20 minutes et conduisez l'enfant chez un ophtalmologiste ou à l'hôpital.
CORPS ÉTRANGER DANS LA GORGE : Voir manoeuvres d'urgence.

CORPS ÉTRANGER DANS LE NEZ

  • Si l'objet est introduit partiellement dans le conduit nasal, saisissez-le avec une pince à épiler, faites-le légèrement tourner pour l'extraire.
  • Si l'objet est complètement dans la narine, surtout n'essayez pas de le retirer, vous risqueriez alors de l'enfoncer plus profondément ou de blesser la muqueuse de la narine.
  • Si l'enfant est petit et surtout s'il ne connaît pas vraiment la différence entre souffler et expirer, emmenez-le chez un médecin ORL ou dans un service d'urgences.
  • Pour l'enfant plus grand, demandez-lui de pencher la tête en avant et de prendre la plus grande inspiration possible par la bouche. Bouchez la narine non obstruée et demandez-lui de souffler violement. Refaites la manoeuvre autant de fois que nécessaire ppour extraire le corps étranger.

CORPS ÉTRANGER DANS L'OEIL :

  • Le plus difficile est d'empêcher l'enfant de se frotter l'oeil, ce geste pouvant être à l'origine d'une irritation ou d'une véritable blessure.
  • Comment chasser une poussière qui s'est glissée sous la paupière?
  • Demandez à l'enfant de bien fermer l'oeil atteint et mouchez-le en pressant la narine opposée à l'oeil atteint. Très souvent, le liquide lacrymal entraîne la poussière dans le cul-de-sac lacrymal qui se vide dans les fosses nasales.
  • Si cette manoeuvre ne réussit pas, alors  le seul moyen est d'extraire le corps étranger en le poussant vers un angle de l'oeil pour le recueillir simplement avec le bord d'un mouchoir, en tirant légèrement vers la bas de la paupière inférieure.
    Si besoin, demandez à l'enfant de regarder vers le bas, puis soulevez sa paupière supèrieure pour dégager la particule gênante, toujours à l'aide d'un coin de mouchoir ou d'un bâtonnet de coton légèrement humide.
  • Tout corps étranger dans la cornée demande l'intervantion immédiate d'un médecin. Demandez à l'enfant de fermer les deux yeux sans serrer le paupières pour que l'oeil atteint ne bouge pas car les mouvements occulaires sont solidaires.

CORPS ÉTRANGER DANS L'OREILLE :

  • Son extraction ne peut être faite que par un médecin qui agira par des lavages et des instruments spécifiques.

 COUPURE :

  • Une petite coupure se désinfecte et se protège des infections par un pansement.
  • Une coupure plus importante et qui saigne doit être comprimée fermement, avec un mouchoir propre ou une compresse, une bonne dizaine de minutes et directement sur la plaie. Si ce pansement doit être changé, ne le remplacez pas, amis ajoutez-en un dessus. Quand le saignement se ralentit, faites un pansement compressif avec, par exemple, plusieurs mouchoirs ou un paquet de compresses que vous maintiendrez fermement sur la plaie par une large bande.
    Attention pourtant à ne pas trop serrer , elle risquerez alors de bloquer la circulation sanguine. Surélevez légèrement le membre blessé.
    Si le saignement persiste dans l'heure qui suit, consultez un médecin. Les blessures sont d'autant plus graves si l'enfant est petit, en raison de la proportion de sa masse sanguine par rapport à la taille.
DENT CASSEE :
  • Si la dent est encore en place, n'y touchez pas et rendez-vous immédiatement à un service d'urgences.
  • Si la dent est tombée, nettoyez-la à l'eau ou au sérum physiologique puis replacez-la dans son alvéole. Conduisez alors l'enfant immédiatement chez un dentiste ou aux urgences. Dans l'idéal, il ne faudrait pas dépasser 20 minutes entre l'accident et la réimplantation de la dent.
    Si vous ne parvenez pas à remettre la dent en place, conservez-la le temps du transport vers le service spécialisé, dans un mouchoir propre mouillé.

 DOIGT PINCE :

  • Si le pincement est superficiel, appliquez une compresse d'arnica en liquide ou appliquez-la sous forme de pommade.
  • Si la douleur est forte, calmez-la par l'application de glaçons.
  • Si le doigt est bleu et l'ongle très endommagé, allez chez le médecin ou au service des urgences le plus proche.
  • Si le doigt saigne, comprimez sa base entre votre pousse et   votre index pour éviter une hémorragie.
 ÉCHARDE :
  • Il est préférable de l'extraire aussitôt afin d'éviter une infection.
  • Placez-vous bien à la lumière mais de manière à ce que l'enfant ne voie pas vos mouvements; à l'aide d'une aiguille que vous aurez passée à la flamme, dégagez l'écharde en soulevant la partie qui n'est pas dans la peau. Puis avec une pince à épiler préalablement désinfectée à l'alcool, enlevez-la. Faites perler une goutte de sang et désinfectez la palie avec un antiseptique.

ÉCORCHURE :

  • Lavez-vous soigneusement les mains avant d'intervenir, puis nettoyez-la à l'eau oxigénée en partant du centre pour aller vers le bord; appliquez une pommade analgésique.
  • Vérifiez quelques heures plus tard qu'il n'y a aucun infection.
  • Attention les écorchures à la bouche et au nez sont un peu plus graves et demandent un peu plus de surveillance.

ENTORSE :

  • L'enfant ne pleut plus bouger le membre ou souffre dès qu'il fait un mouvement.
  • La région de l'articulation qui est atteinte gonfle souvent de manière spectaculaire.
  • Il est préférable de consulter un médecin qui vérifiera s'il ne s'agit pas d'une entorse. Il prescrira l'immobilisation du membre, l'application d'une pommade et d'un bandage pour immobiliser l'articulation.

     

    ÉTRANGLEMENT / ÉTOUFFEMENT :

     

  • Pour dégager l'enfant deux manoeuvres sont recommandées :
    • Pour un petit enfant, suspendez-le d'une main  par les pieds, tête en bas, et de l'autre donnez des tapes sèches entre les deux omoplates.
    • Pour l'enfant plus grand, renversez-le sur l'avant-bras, ou sur la cuisse, tête en bas, et donnez des tapes entre les deux omoplates.
  • Si l'enfant suffoque, il ne faut pas hésiter à aller chercher dans la bouche l'objet qui provoque l'étouffement. Le fait de vomir peut provoquer l'évacuation de l'intrus.
  • Si l'enfant ne peut plus parler, ni tousser, ni respirer, pratiquez la manoeuvre d'Heimlich (Voir manoeuvres d'urgence).
  • Attention aux étouffements dus aux sacs plastiques : l'enfant pour jouer le place sur sa tête; sous l'effet d'une inspiration, le sac se plaque sur son visage, l'empêchant ainsi de respirer.
    Un conseil : ne laissez jamais un enfant jouer avec ce type d'emballage.

     

    FRACTURE :

     

  • Elle peut être de plusieurs natures :
    • Simple, l'os est cassé complètement ou partiellement mais les fragments osseux ne sont pas déplacés.
    • Compliquée, elle s'est produite à divers endroits sur le même os ou sur plusieurs os à la fois.
    • La facture ouverte : elle associe cassure de l'os et plaie ouverte.
  • Généralement, elle se produit à la suite d'une chute, l'enfant se plaint d'une forte douleur et ne peut plus bouger le membre atteint.
  • Vous constaterez, peut-être, une déformation, un hématome ou un gonflement au niveau du choc.
  • L'enfant doit être impérativement conduit chez le médecin ou à l'hôpital.

     GRIFFURES DE CHAT :

     

  • Elles peuvent provoquer une affection appelée "maladie des griffes du chat" ou lymphoréticulose. C'est une infection qui se manifeste par un gonflement des ganglions.
Il est donc essentiel de désinfecter la plaie et de consulter le médecin dès l'incident si les griffures sont nombreuses ou profondes, si l'aspect des plaies n'est pas sain  et si apparaissent des manifestations telles que douleur, enflure située au creux de l'aisselle ou au pli de l'aine.

INFECTION D'UNE PLAIE :

 

  • Il faut préserver toute plaie de l'infection. Pour cela, lavez-la et recouvrez-la ensuite d'un pansement stérile.
  • Attention, il y a début d'infection dès que la plaie devient douloureuse, boursouflée et enflammée.
  • Il faut s'alarmer si des stries rouges apparaissent autour de la plaie, si la peau est tendue et surtout si la douleur produite est persistante et lancinante.

INTOXICATIONS :

  • De type alimentaire :
    • Elles se manifestent par des vomissements , des nausées, des coliques et des diarrrhées.
    • A cela, peuvent s'ajouter des troubles nerveux ou de la fièvre.
    • Appelez le médecin si les vomissements durent plus d'une demi-heure ou les coliques plus de deux heures.
    • Si l'état général de l'enfant se modifie, ilfaut en chercher les causes. Mettez l'enfant au lit, recueillez, si possible, les vomissemts, ne lui donnez rien, ni nourriture ni aucun médicament, sans l'avis du médecin.
  • Dues aux médicaments :
  • Elles sont dues soit à une erreur de posologie, une automédication, soit à une bêtise de l'enfant qui a absorbé un produit qui ne lui était pas destiné.
  • Téléphonez à votre médecin ou au centre antipoison le plus proche.  Recherchez l'emballage du produit pour en donner la composition et, si possible, retrouver l'ordonnance.
  • Dues aux produits ménagers dangereux :
  • La plupart des produits ménagers sont dangereux, y compris les insecticides, les raticides, les pesticides.
    Mais certains d'entre eux sont plus particulièrement toxiques : eau de javel (surtout sous forme concentrée), adoucisseur, produit lavant pour lave-vaisselle, antirouille, détartrant, encaustique et cirage, antigel, détachant, antimites, débouvheur, sans oublier certains produits d'hygiène et de beauté comme les déodorants corporels, les shampooings et les fards.
  • Les troubles sont variables selon les produits et les quantités absorbés. Les uns donnent des nausées, des vomissements, salivation, diarrhées, larmoiements, toux; d'autres s'accompagnent de troubles généraux : sanguins (raticide), rénaux (insecticide), pulmonaires (détachant, essence), nerveux (détachant, pesticide).
  • Ne vous affolez pas. Déterminez rapidement la cause de l'intoxication.
    En règle génèrale, ne donnez rien à boire (sauf s'il s'agit d'absorption d'eau de javel : dans ce cas, pour diluer le produit, donnez à l'enfant de l'eau additionnée de 200ml d'hyposulfite de sodium à 2 % - si vous en avez - et surtout pas de lait car il accélère la diffusion du produit toxique dans l'organisme).
    N'essayez pas de faire vomir votre enfant, surtout s'il a absorbé du produit détergent ou caustique, ou s'il est inconscient.
  • Conduisez-le d'urgence à l'hôpital ou au centre antipoison le plus proche de votre domicile.

 

MORSURE DE CHIEN :

  • S'il s'agit d'un simple pincement, désinfectez la blessure et appliquez un peu d'arnica.

  • Si la morsure a provoqué une plaie, nettoyez d'abord à l'eau et au savon, puis appliquez un produit antiseptique et conduisez l'enfant chez le médecin.
    Emportez avec vous le carnet de vaccination de l'enfant pour l'immunisation contre le tétanos et le carnet de vacciniation du chien qui atteste qu'il a été vacciné contre la rage.

  • Les morsures au visage nécessitent toujours une hospitalisation rapide.

MORSURE DE SERPENT :

  • En France, n'est à craindre que celle de la vipère.
  • Sa morsure est très dangeureuse : dans les quelques minutes qui la suivent, une enflure apparaît avec un oedème dur, une douleur intense accompagnée de troubles généraux ( éblouissements, vertiges, angoisses), ainsi quee des gênes respiratoires et digestives.
  • En vacances ou en promenade, ayez toujours à votre portée un sérum antivenimeux.
  • En cas de morsure, sachez que la propagation est très rapide chez le jeune enfant.
  • Pour retarder la diffusion du venin, mettez un garrot.

PENIS PINCE :

  • C'est un accident que connaissent souvent les  petits garçons trop pressés de remonter le fermeture à glissière de leur  pantalon.
  • N'essayez pas de le dégager, vous risqueriez de lui faire encore plus mal.
  • Rendez-vous dans un service d'urgence.

PIQÛRES D'INSECTES :

  • Seules les piqûres d'abeilles et de guêpes peuvent être dangereuses, soit par leur nombre, soit par leur localisation.
  • Le venin est inoculé par le dard qui, muni de crochets, reste très souvent au niveau de la piqûre.
  • La piqûre se présente comme une petite boursouflure douloureuse et de couleur blanche, avec apparition d'un oedème rouge.
  • Pour une piqûre unique et simple :
  • Si le dard est resté, il faut le retirer en veillant à ne pas écraser la poche à venin restée solidaire.
  • Retirez-la à l'aide d'une aiguille passée à la flamme.
  • Appliquez ensuite un antihistamique.
  • Pour diminuer l'irritation, utilisez quelques gouttes d'alcool, d'ammoniaque et, à l'extrême rigueur, du vinaigre.
  • Si une réaction se produit au niveau de l'état général, allongez l'enfant et alertez le médecin.
  • Piqûre à la bouche :
  • Elle peut être dangereuse car elle peut provoquer un oedème obstruant les voies respiratoires.
  • Emmenez au plus vite l'enfant dans un centre hospitalier.
  • Les piqûres multiples :
  • Elles sont graves par la quantité de venin injectée.
  • Allongez l'enfant et conduisez-le à l'hôpital.
  • Les piqûres de moustiques :
  • Le moustique en France, ne présente pas de grand danger.
  • La plaie gonfle, des démangeaisons apparaissent et incitent l'enfant à se gratter, ce qui provoque une petite plaie.

 PIQÛRES PAR DES PLANTES :

  • La plante la plus irritante est l'ortie. Un peu de pommade antihistaminique calme les brûlures qu'elle provoque.
  • Les piqûres avec une plante type rosier ou acacia sont à surveiller si l'enfant n'a pas été vacciné contre le tétanos. Certains enfants ont, à la suite de telles piqûres, une réaction de nature allergique.
  • La première piqûre et la réaction de l'enfant peuvant amener les parents à avoir toujours avec eux un minimum de médicaments d'urgence.

SAIGNEMENT DE NEZ :

  • Asseyez l'enfant tête en avant pour que le sang ne descende pas dans la gorge, compressez la narine qui saigne d'un doigt ou pincez fermement le nez de l'enfant en lui demandant de respirer par la bouche.
  • Maintenez la pression jusqu'à coagulation.
  • Ne le faites ni tousser ni se moucher dans les minutes qui suivent.
  • Si le saignement persiste, imbibez une petite compresse de gaze roulée (pour réaliser une mèche) d'un produit hémostatique ou d'eau oxygénée; introduisez cette mèche dans la narine, en laissant l'extrémité apparente.
  • Si les saignements se répètent, apparement sans cause, consultez le médecin.
  • Une insolation peut être aussi accompagnée de saignement de nez. Elle est souvent relativement grave chez le jeune enfant.
  • Si cela se produit, conduisez-le sans hésiter chez le médecin, an ayant rafraîchi la tête et la nuque avec une serviette imbibée d'eau fraîche.
  • Lorsque l'hémorragie est consécutive à un choc sur la tête on à un accident grave, placez l'enfant sur le côté, en chien de fusil, col dégagé, tête légèrement en arrière pour dégager les voies respiratoires, nez et bouche dirigés vers le sol et conduisez-le dans cette position vers un centre hospitalier : il peut parfois s'agir d'un signe de traumatisme crânien.

Les manoeuvres d'urgence de la naissance à 3 ans

L'enfant a avalé de travers ou un objet s'est coincé dans sa gorge.

  • Pour un petit enfant, suspendez-le d'une main par les pieds, tête en bas, et de l'autre donnez des tapes sèches entre les deux omoplates.
  • Pour une enfant de 3 ans et plus, la manoeuvre d'Heimlich s'impose. Placez-vous derrière l'enfant, entourez-le de vos bras au niveau de la ceinture, placez vos mains l'une sur l'autre entre le nombril et le thorax et appuyez fortement d'avant en arrière et du bas vers le haut afin de chasser l'air contenu dans les poumons et permettre l'expulsion du corps étranger.

Les vêtements de l'enfant prennent feu.

  • Couchez immédiatement l'enfant pour éviter la propagation des flammes et étouffez les flammes avec une couverture, un tapis ou un tissu épais non synthétique.
  • Refroidissez les blessures à l'eau froide sans toucher aux vêtements, puis transportez l'enfant à l'hôpital ou appelez un service de secours.

L'enfant est en état de choc : mettez-le en position de sécurité.

  • Placez-le sur le côté et glissez un petit coussinet sous sa tête et basculez-la légèrement vers l'arrière.
  • Maintenez l'enfant et saisissez sa jambe supèrieure, repliez-la pour que le genou repose sur le sol et bloque la position.
  • Calez le dos d'un coussin et couvrez-le. Pour l'enfant petit, maintenez la position en plaçant un coussin entre ses jambes.

 Votre pharmacie de base

Pour éviter les larmes des enfants et l'angoisse des parents, il est indispensable d'avoir quelques produits pour faire face aux petits accidents de la vie quotidienne.

Spécial nourrisson.

  • Un flacon d'éosine pour combattre les irritations de la peau, particulièrement celles du siège.
  • Un flacon d'huile d'amande douce.
  • Des minidoses de sérum physiologique pour nettoyer les yeux et le nez.
  • Une crème soignante pour l'érythème fessier.
  • Des médicaments pour lutter contre la fièvre.
  • Un flacon de Sirop Delabarre ou un anneau de dentition à mettre au froid pour calmer les poussées dentaires.

 

Pour les enfants plus grands. 

  • Pour les blessures en tout genre : un produit antiseptique qui ne pique pas en flacon ou, encore mieux en bombe, des pansements adhésifs à couper, de l'alcool à 60°, du savon liquide, des compresses stériles, du sparadrap.
  • Pour les chutes, les doigts pincés....: pommade à l'arnica, coton hydrophile, bande élastique de longueur moyenne, quelques bandes de gaze.
  • Pour les petits malaises (rhumes, diarrhées...) : aspirine ou paracétamol en suppositoires ou en sachets (respectez bien les doses de 15 ng par kilo, n'hésitez pas à demander à votre pharmacien en précisant le poids de l'enfant), sirop antitussif.
  • Pour les brûlures : une boîte de tulle gras ou un tube de pommade calmante.
  • Pour les piqûres d'insectes : une pommade calmante.

 

Quelque soit l'âge de l'enfant

  • Pour vous permettre de juger facilement de la température, un thermomètre rectal pour avoir des indications plus précises. Mieux mais plus cher; le thermomètre auriculaire qui donne la tempèrature en 3 secondes
  • une paire de petits ciseaux, une pince à épiler et quelques épingles à nourrice.
  • Séparez clairement les médicaments destinés aux enfants de ceux des autres membres de la famille.
  • Sachez que les suppositoires se gardent mieux 
  • au réfrigérateur.
  • L'armoire à pharmacie doit être inaccessible aux enfants et fermée à clé.
  • Les dates limites d'utilisation des produits sont marquées généralement sur les emballages cartonnés : pensez à les garder.
  • A savoir : un colyre ouvert est utilisable dans les 15 jours, de même pour un sirop.
  • Pensez à vérifier régulièrement les dates.
  • Les médicaments non utilisés à la suite d'un traitement sont à jeter ou à rapporter à la pharmacie.
  • Affichez à l'intérieur de la porte de votre armoire à pharmacie une fiche avec tous les numéros d'urgence.



Rechercher sur 1sante.com


www.1Sante.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicité | liens vers 1Sante | Conditions d'utilisations | Charte Vie Privé |Nous contacter

1Sante.com © 2001-2009. All rights reserved.

Hit-Parade